skip to content »

mitbos.ru

Tranny dating brisbane

tranny dating brisbane-7

Plante sud-américaine qui contient deux substances, la xyloidine, et un alcaloÏde le lapachol, qui confèrent à la plante une action antimycosique importante.La plus grande difficulté, dans les candidoses digestives chroniques, est d’y penser ,et de faire les liens entre une foule de symptômes peu spécifiques et la présence de colonies de Candida albicans dans l’intestin.

tranny dating brisbane-17tranny dating brisbane-19tranny dating brisbane-29tranny dating brisbane-59

Sa positivité signe en fait une hyper-perméabilité intestinale.En fait, les types de sucre sont impliqués, les fruits sucrés..Mais aussi les produits laitiers fermentés, les graisses saturées, l’excès de viande ( car il ne faut pas oublier que de nombreux antibiotiques sont ajoutés à l’alimentation animale ) , tous facteurs alimentaires qui vont altérer la flore intestinale acidophile De nombreux médicaments, les corticoïdes, les pilules contraceptives , la prise d’anti-acides, si fréquente de nos jours dans le traitement du reflux gastro-oesophagien ( RGO ) La suralimentation en général, car dans ce cas les capacités digestives sont dépassées, surtout si l’on ne mastique pas bien – un effet irritatif direct sur les muqueuses digestives, avec pour conséquence l’apparition de stomatite, oesophagite, gastrite, colite – une fragilisation de la muqueuse intestinale, avec hyper-perméabilité, permettant le passage d’antigènes alimentaires, bactériens, perturbant gravement le système immunitaire Les mécanismes moléculaires, qui expliquent les manifestations de la candidose, sont maintenant bien connus : Le Candida albicans produit au moins 35 peptides, qui en raison de l’hyper-perméabilité intestinale, traversent la muqueuse digestive et se retrouvent dans le sang, d’ou ils vont perturber le fonctionnement cérébral, et le système immunitaire.Il est indispensable d’y associer un certain nombre de mesures qui permettront de contenir le développement des champignons : L’alimentation et les thérapeutiques naturelles y tiennent une large place.Tous les sucres rapides doivent être supprimés : le sucre blanc raffiné, mais aussi le miel, le sucre brun , ainsi que les boissons sucrées ( soda ), les pâtisseries – Les fruits très sucrés devraient aussi être évités, du moins au début – Limiter les aliments riches en hydrates de carbone, le pain ( surtout blanc ), le riz, les légumes comme les carottes, les petits pois, maïs, pomme de terre, etc.., ainsi que les fromages fermentés, et chez les gens qui ont une hyper-perméabilité intestinale marquée, le lait de vache et les produits laitiers qui souvent aggravent l’inflammation locale.Tous les antibiotiques sont impliqués, et certains ( Tetracyclines ) auraient même un effet stimulant direct sur les Candida L’une des principales causes est d’ordre nutritionnel, une alimentation riche en sucres raffinés, le Candida aime le sucre .

Il est en effet capable de produire des peptides qui traversent la barrière intestinale et hémato-encéphalique et stimulent l’envie de sucre.

Plusieurs souches probiotiques, en particulier L acidophilus NCFM et Lactobacillus acidophilus candisis ont fait la preuve de leur efficacité pour inhiber la croissance des Candida.

L’utilisation conjointe des prébiotiques ( Inuline ) permet de nourrir et d’augmenter le nombre des colonies de lactobacilles.

Le Candida transforme les sucres en alcool, avec formation d’ acétaldéhyde, qui, passant dans le sang, perturbe la production de la dopamine, un neurotransmetteur, ce qui est à l’origine de nombreux troubles psychiques, dépression, irritabilité, troubles de mémoire, etc…

l’acétaldéhyde à une capacité à modifier la structure des protéines qui ne fonctionnent plus normalement ( cela concerne de nombreuses substances actives de notre organisme, des hormones aux enzymes ) .

Les candidoses chroniques digestives sont des affections qui touchent des millions de personnes dans le monde, mais qui sont paradoxalement peu reconnues, aussi bien des patients que des médecins.